Je suis une légende – 2007
décembre 23, 2007

pitch:

New York déserté est parcourue dans ses grandes étendues par le Robert Neville. Rescapé du virus qui aurait du éradiqué le cancer, il mène une existence cloitrée en la recherche du remède la recherche de survivant avec pour seul compagnon, son chien.

Avis:

Fan invétéré de Science Fiction formelle, celle qui nous interroge sur notre humanité, celle de Blade Runner, pas celle de Star Wars, j’ai été le lecteur passionné de Gibson entre autres et Matheson en particulier, l’auteur du livre dont ce film est tiré.

Il y a plus de 10 ans je lisais l’un des fleurons de la littérature vampirique. En porte à feau avec Bram Stocker, Matheson était certainement le précurseur de la vulgarisation du mythe vampire avec la Science virale dont héritèrent généreusement Blade et 28 jours plus tard(même si Boyle refusa de nommer ses créatures).

Ma lecture du film fut double puisque je me fis raconter la fin par un collègue qques jours avant de prendre mon billet.

(suite…)

Daywatch – 2007
novembre 8, 2007

synopsis:

Anton Garabosky fait désormais parti du « Jour ». Après l’enlèvement de son fils par la « Nuit », il n’est que l’ombre de lui même (celle là était facile) et peine à se reconstruire une vie dans un Moscou nocturne, en dehors des cuites à la vodka et des cancers qu’il fume clope sur clope.

La nouvelle interne, Sventlana, ne tarde pourtant pas à lui taper dans l’oeil. Alors en intervention, les 2 se faufilent dans l' »Ombre ». Il découvre alors des pouvoirs sous-estimées à Sveta et dans sa poursuite revoit le visage de Yegor, son fils.

(suite…)

28 semaines plus tard – 2007
août 20, 2007

synopsis:

Quelques jours après le premier épisode, dans une campagne paysible de l’Angleterre, Don et sa femme se tiennent retranchés dans une maison calfeutrée.

En plein jour, leur abri précaire devient soudain la cible des contaminés. Encerclé, Don est pris dans le dilemme entre sauver sa femme et sauver sa peau.

Alors que les contaminés sont déclarés morts de faim et le virus « éradiqué« , l’armée américaine accueille les premiers réfugiés britanniques pour le « repeuplement« .

avis:

Suite de l’épidémie londonienne la plus terrifiante du cinéma moderne.

On pensait en avoir fini avec le virus Rage. Mais il revient plus féroce et plus tenace que jamais.

Retour dans une ville de Londres toujours aussi dépeuplée.

(suite…)

28 jours plus tard – 2002
août 19, 2007

synopsis (merci wiki):

Des défenseurs des animaux organisent la libération de singes de laboratoire, mais ils ignorent que ceux-ci sont porteurs d’un virus transmissible à l’homme. 28 jours plus tard Jim se réveilledans une ville de Londres complètement dépeuplée.

avis:

Tour de force technologique (à l’époque: tourner dans une Londres complètement vide tenait du tour de force et la vidéo numérique faisait ses premiers pas), variante vampirique rafraichissante et retour brut à un cinéma d’horreur sans concession, 28 jours plus tard fit son petit effet dans le milieu Gore Flicks.

(suite…)