D-War – 2007

pitch:

Selon une légende coréenne, des serpents se livrent bataille pour prendre possession d’une jeune fille dans l’intention de finir en dragon.

Californie, de nos jours, l’histoire se perpétue. Les âmes ré-incarnées de la légende se disputent toujours la jeune fille.

Avis:

Un film tourné par un sud-coréen sur fonds américains. Tous les espoirs de l’asie avait les bonnes raisons d’entrevoir un The Host’.

Noyez donc vos espoirs enfants de l’Asie. Un gâchis de pellicule. Une heure vingt de votre vie jetée aux chiens.

Je sais même pas par où commencer.

La photographie façon thriller qui noircit les couleurs sombres et blanchit les claires, totalement hors sujet.

Des acteurs au charisme de bulot cuit. La palme au héros habillé chez babou. Je plains les acteurs, dont le portfolio sera à jamais taché par cette bévue de casting.

Les serpents n’effraient ni n’impressionnent. Aucun plan ne « vit » ni ne respire. Le combat final fait comprendre où la tune est tombée mais n’intervient pas avant une première heure qui mettra à mal votre patience.

Bravo au graphiste. Arriver à insérer la tour de Sarouman dans une fin digne de power ranger, il fallait faire.

La daube dans toute sa splendeur.

2 Réponses

  1. J’avais lu quelques mauvaises critiques sur ce film. Apparement, elles étaient vraies😀.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :