Le Royaume – 2007

Synopsis:

L’amérique post 9-11 reçoit la nouvelle choc: un attentat a fait une centaine de victimes dans un complexe réservé aux travailleurs américains des industries pétrolières basées à Rihad, Arabie Saoudite.

Une poignée d’agents fédéraux en émoi se sent investie de la mission de faire justice soi-même. Ce qui n’est pas du goût de toutes les instances.

Avis:

Le royaume, c’est celui d’Arabie Saoudite, où se rend une équipe du FBI de sa propre initiative.

Le royaume fait partie de cette petite mode de films qui prennent un contexte existant grave comme théâtre d’opérations de divertissement. Il ne prend aucun partie pris, politique et mise tout sur le sentimental. Blood Diamond en est le parfait exemple.

Aux sorties de ces 2 (longues) heures d’explosion, d’exposition informatives et d’exhibition des stigmates de l’Amériques (égorgeage d’otage, paroles données aux parents des victimes, sentiments d’injustice), rien ne change.

Aussi bien le contexte choisi par le film que l’opinion du spectateur que les protagnistes.

Idéal pour lancer la réflexion: (ce portrait limite revendicatif, sans l’être, d’une amérique prise par le piège de la convoitise du pétrole), le film ne s’engage pas.

Manque de courage? prudence vis à vis du box office? Besoin de légitimer un contexte sans s’engager plus avant?

Le film brosse le portrait d’une Arabie Saoudite archaïque dont l’incompétence des authorités frise l’improbable.

La faute à une religiosité exarcerbée? les nombreux plans capturant les étonnements fbiens devant des Saoudiens en prière sont equivoques. Tout comme le personnage de Jennifer Garner soumis aux regards islamiques: le film évoque les chocs culturels sans avoir d’opinion.

Ce genre de film me laisse dans un dilemme malsain: celui d’avoir entre ouvert qque chose sans avoir la possibilité de le développer (les informations sont-elles véridiques ou ne tiennent que de la théorie du complot?) et d’être poussé à l’entertainment dans une situation où se jouerait actuellement un drame humain.

Ce qui décrédibilise totalement ce que j’ai vu.

Le film réserve pourtant une (toute) petite prise de position dans ses 2 dernières répliques.

Comme une ultime pirouette.

Pourquoi pas.

2 Réponses

  1. Il y a quand même des erreurs dans ce film. On y confond sunnites et chiites peut être que le réalisateur ne voit pas l’intérêt de faire une distinction mais c’est un peu comme si on faisait un film sur l’IRA et qu’on remplace les catholiques par des orthodoxes, enfin je dis ça moi je dit rien , sujet tabou chut

  2. Je te renvoie à Paul Valery:
     » Ce qui est simple est faux, ce qui est vrai est inutilisable. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :