A la croisée des mondes: la boussole d’or – 2007

Synopsis:

Suite à un marché avec un ami gitan des mers, Lyra, orpheline, surprend un complot du Majisterium, l’autorité en place, contre son tuteur, grand chercheur et explorateur.

Elle entend pour la première fois parler de « La poussière » et des royaumes du nord.

Lorsque Madame Coolter lui propose de l’accompagner vers cette destination, Lyra voit l’occasion d’assouvir sa curiosité.

Avis:

Très peu de films m’ont fait ça.

Après avoir fait le deuil de mes espérances (A la vue de l’affiche et sa composition tout portait à croire que la boussole d’or était en fait Narnia II), je me suis vite consoler sur un film de facture particulièrement surprenante.

L’axiome de La croisée… repose sur la séparation physique de l’âme et de la personne. Un être humain nait avec un corps humain, jusque là tout va bien, accompagné d’un Daemon qui prend la forme d’un animal, ça réjouira les zoophiles de tout bord dont la SPA.

Au départ, la question d’un tel axiome me turlipina les 20 premières minutes de la séance: weuteufeu, qu’on nous fout un animal dans les pattes. Et pourquoi pas un fruit? ou une canette? C’est qui me saoule avec les auteurs de fantastique, c’est que parfois certains concepts tombent comme une envie de pisser. Où trahit la fumisterie derrière le talent.

La réalité n’est pourtant pas tant dans l’origine de cet axiome mais ses enjeux et ses objectifs.

Cette dichotomie psychique propre à l’occident (merci Freud) trouvé en l’adjonction d’un animal de compagnie, à la personnalité indépendante, comme miroir de l’âme du personnage apporte un supplément de mise en scène puissant et un niveau de compréhension supérieur.

En effet, la logique voudrait que le Daemon reflète, la personne dont elle est l’âme, ce qui donne parfois des situations cocasses et apporte une tension supplémentaire dans les scènes de conflits (un personnage pourrait cacher ses intentions mais le Daemon ne peut pas mentir).

Un autre exemple, les Daemon d’enfants sont polymorphes car leur psyché est en cours de croissance ou bien ce détail important: prendre le Daemon de qqu’un d’autre est une répulsion car c’est toucher l’ame, le plus profond de l’être, à pleine main.

Cet univers puissant est complété par une gallerie de seconds rôles foisonnant de gueules cassées parmi lesquels le spectateur trouvera obligatoirement un favori (l’impérial Jorek pour ma part). Il réserve ce genre de morceaux de bravoure qui fondent une mythologie intrinsèque.

Poignant, palpitant et impertinent par moment, le film livre un moment de divertissement qui ne cache pas une critique envers l’autorité bien venue. A l’époque des premières éditions du livre, l’on parlait d’une oeuvre critiquant la sénilité papauté et les religions organisées en général, ce qui ne manqua de me décevoir de l’étiquetage film pour enfants qu’on lui inflige issu certainement du traitement global un peu trop infantile de la réalisation.

Le film m’a laissé pourtant avec un sentiment de trop court avec plusieurs questions restées ouvertes et un univers qu’il reste à développer. Ce qui me keep posted pour le prochain volet.

attention, la bande annonce spoile pas mal.

6 Réponses

  1. he ben je suis plutot surpris, je pensais que c’etait juste un « Narnia revival »… Bon potentiellement, à l’occaz, mais là il y a le wong kar wai et le kim ki-duk qui me font de l’oeil…
    (Tu noteras: 1er comment sur un tout nouveau post… je te rattrape! ;p )

  2. Bravo pour le follow up!

    En effet il y a le WKW.
    Pour ma part, je ne suis pe pas encore pret mêem si je suis de près la filmo de Miss Portman (depuis Leon en fait).

    Et honnetement, en ce moment, c’est « We own the night » que je convoite.

  3. Bon, perd pas ton temps avec le WKW… c’est… heu… bon enfin voila…
    En effet, « we own the night » à l’air pas mal, je l’avais pas vu passer…

  4. La trilogie de livres était superbe, le film vaut-il vraiment le coup ?

    Oh, je ne m’attend pas à une adaptation fidèle, le livre et le film étant deux supports trop différents, les critiqueurs de la trilogie de jackson du SdA est une preuve de bêtise, tant le film arrive à reproduire les mêmes sentiments que la lecture du livre…

    Tout ce que j’espère c’est que l’univers est respecté…

  5. Chris:

    on m’a parlé de son dernier comme d’une oeuvre mineur, je demande à voir.

    Glooze:

    je vais me mettre aux bouquins. je ne connaissais pas.

  6. Concernant le WKW, le mieux est bien sur que tu te fasse ton idée mais… en gros le scenar est vide, l’estetisme tombe à plat et les effets visuelles sont brise-noisette. Mais bon c’etait peut-eter pas le bon jour (et ne me resort pas le coup du CNP! j’assume la combinaison de ma corpulence et des sieges du CNP! ;p ). Tiens je pourrais presque faire un post dessus, plutot que de remplir tes comment ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :