Mudvayne – World so cold – 2002

Allier technique, puissance et aura mystique est toute la contradiction qui régit l’univers de Mudvayne.

Laissant tomber les maquillages (on leur a longtemps reprocher à tort de singer Slipknot bien qu’ils aient été parrainés par n°6) ils livrent une ballade progressive au final explosif.

Une guitare comme un percuteur de 9 mm, un bassiste funky, un chanteur habité et un batteur besogneux, les 4 lascars n’hésitent pas à citer Tool ou Dream Theater comme référence et décrivent leur musique comme du Math-Metal.

Une version Live qui envoie tout autant, l’inusable Dig (attention, vissez bien les boules Quiès) qui leur a ouvert la voie du succès, Forget to remember qui représente peut être une des alchimies les plus réussies du combo, le pillonnage en règle qu’est Falling et une ballade tout aussi musclée Happy?.

3 Réponses

  1. Coucou!! Remy~~~
    nice clip…
    CA VA??? CA FAIT LONGTEMPS!
    je travaille encore a Taipei, mais toujours busy. But i miss you!🙂
    j’espere que tout va bien a Lyon, et que tu t’amuses bien labas pour le dernier mois de 2007…
    bisous

  2. Hey, cutie.
    Long time no see!

    Loads of things to say! Lyon is having the fête des lumières kind of thing.

    Do you bring your pillow at the office?

    kisses.

  3. […] dernière galette des 4 matheux enervés de Mudvayne reflète à merveille le groupe: pédant et […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :