Aya Kamiki – hoshi no furu yoru niha – 2007

 

A l’occasion de la sortie de sa dernière galette, la belle Aya nous gratifie d’une ballade bien cheesy.

 

Son timbre de voix. Je crois que c’est ce qui me plait tant chez elle, non-obstant son visage ultra-kawai sous ses faux airs d’Avril Lavigne.

 

Une tessiture résolument rock et très loin de la voix stridente façon maid café que les otakus hardcore utiliseraient volontier comme sonnerie de portable et qu’affectionnent les salarymen en sevrage de culottes blanches.

 

Le clip joue la mélancolie dans un décor crépusculaire. La mer, dans la psyché asiatique, cette personnification de la liberté et de la fin de l’existence, pas de contenant, pas de forme, pas de contrainte et l’homme comme un foetus dans son liquide amiotique en son mieux.

 

La mer, cette forme ultime du vivant. Et Aya en mini-short et chapeau façon Namie Amuro...

 

Pour récompenser vos efforts, voici qques liens chez graffit pour récupérer le sujet de mon propos et plus si affinitate.

 

2 Réponses

  1. Raiiiiiiiindrooooooooooooooooooooooooooooooooooop !!

  2. y a des touches bloqués. Je crois.😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :