Réunion Sanglante – 2006

synopsis:

Mme Park, insitutrice, donne naissance à un enfant difforme. Son mari se donne alors la mort.

16 ans plus tard, la police découvre dans le sous-bassement de sa maison des corps fraichement mutilés. Mme Park en réanimation et une de ces anciennes élève à son chevet raconte qu’une fête d’anciens élèves avait été organisée la veille…

avis:

Dans un de ses derniers sursauts, l’Halyu trouve en cette réunion sanglante un représentant surprenant.

Cette réunion là joue sur une corde sensible typique coréenne: le statut quasi-divin des représentants de l’éducation (cf: la fin de l’excellent Lovely Rivals, the romantic president). Ce qui est bien loin de la représentation de mammouth que l’on se fait de cette institution de par nos contrées…

Très inégal dans son traitement, le film emprunte à droite à gauche les codes du film horrifique à la japonaise avec une lumière très crue et n’hésite pas à faire du pied à l’adaptation cinématographique du perturbé Uzumaki, gros plans brusques sur des visages et zooms inexplicables conduisant à la nausée. Question malaise, on est servi. Il prête également allégance au scream d’antan en lieu et place du fantôme, un masque en papier…

Le passage du repas, certainement le plus réussi, ne sera pas sans évoquer un lointain hommage à feu-Dogma 95 avec ses caméras à l’épaule, pour faire dans le style album de vacances, ses prises de vues à angles multiples et éclairage presque naturel. Il tend également le suspense d’un cran en effleurant la surface de la bien-séance sous laquelle peut jaillir à tout moment les réminiscences douloureuses du passé que beaucoup de cultures asiatiques cachent sous la mot de face et faire paraître (une culture de la honte contrairement à une culture de la culpabilité de l’occident, sujet sur lequel je reviens souvent sur ce blog).

Le petit jeu de quilles du passage se déguste à la manière de Festen mais en lieu et place de [spoiler mais ça m’étonnerait que vous ayez envie de voir ce film danois génial] l’inceste perpétré par le patriache dont c’est le diner d’anniversaire[/spoiler], Réunion Sanglante régurgite les agissements d’une enseignante considérée à l’époque comme un demi-dieu par ses élèves et aujourd’hui invités.

Dans un second temps, le film bascule complètement dans le slash movie avec un wodonit des familles pour terminer. Les sévices, materiel d’école à l’appui, n’atteignent pas le niveau de Saw dans le machiavelomètre mais injecteront la dose d’écoeurement nécessaire et suffisante pour qu’on en garde un souvenir à chasser pendant la nuit.

2 Réponses

  1. [pub]Ah ouais, mais Festen il faut le voir quand meme[/pub] ^^

  2. [pub] « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour » [/pub]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :