Tiger & Dragon – 2005


Synopsis:

Yamazaki/Kotora gagne sa vie comme créancier à l’usure pour la solde d’un clan Yakusa de Shinjuku. En gros, il rackette. Vouant une passion pour le Rakugo, il se forme chez un de ses « clients », célèbre rakugoka, et aspire à la consécration. Mais la discipline demandant rigueur au delà de la simple inspiration amènera Kotora a se surpasser.

Inversement, Ryuhei le fils de ce fameux « client »cribblé de dettes, possède la discipline mais pas l’inspiration. En bute contre le souhait de son père, il tient un magasin de frippes au kitsch assumé mais pas très vendeur.

Avis:

Tiger and Dragon m’a donné beaucoup de mal. C’est une série difficile d’accès car elle s’enracine dans un art Japonnais traditionnel des plus anciens (XVIe). Une seconde pierre d’achoppement est les niveaux de langue à lecture multiple exploités par le contexte: le rakugo.

Au plaisir de s’inviter dans un Japon à la culture rhétorique réputée pour sa difficulté s’ajoute un casting plutot appréciable. Frôlant les 30 ans, Misaki Ito fait un retour dans un rôle plus léger. Chapeau également aux comédiens sénior, respectivement son boss Yakusa et son maitre Rakugo.

snapshot20070907142435.jpg

Une autre figure typique du Japon: l’implantation du rôle yakusa dans l’économie. Le Yakusa me fascine toujours. L’image qu’en avait donné les films des années 80 les avaient reclus dans une organisation criminelle de grande envergure.

Kitano avait élargit ce spectre en dressant le portrait de Yakusa tenant d’avantage de Chaplin que de Genjuro. Des êtres ordinaires dont la marginalité pesait et recluait à la solitude la plus chiante (cf: l’excellent Sonatine).

Voir également l’excellent dossier de Kirai (un expatrié Espagnol) sur le sujet. Depuis la loi anti-gang des années 90, il y a comme une nostalgie du Yakusa (cf: Gokusen) car quand on y pense, le phénomène tire ses origines des Ronins et donc des Samurais. De ce fait, leur organisation certes souterraine n’a rien a envier à nos cercles franc maçonnique ou certains milieux que le protocol des sages de Sion rend frileux voire certains cercles bretons (TF1 et Breizh TV fuyez mon regard).

Revenons à la série.

Dans son ambition de transcender le genre, le drama n’hésite parfois pas à exploser sa narration donannt lieu a des situations anachroniques ou enchainements cocasses. Certains passages tournés pour illustrer un récit Rakugo d’époque affaiblissent parfois la force du Rakugo qui réside dans le talent du comteur à captiver l’audience par sa présence scénique et ses audacieuses variantes sur l’histoire originale.

Mais les ellipses re-dynamisent le script par d’habile double lecture (variantes d’histoires rakugo avec la vies des personnages) allusion non caché au vécu des personnages.

snapshot20070907150427.jpg

Les histoires prennent des allures de fables codifiées dont la chute regorge souvent de tendresse. Ceux-celles qui ont lu l’Orme du Caucase savent de quoi je parle et comprennent ma difficulté à poser des mots dessus. La plupart des chutes cependant engendrera pour la compréhension occidentale la perplexité plus que le rire.

Mon regret aura été de ne pas connaitre suffisamment la langue japonaise et ses subtilités pour profiter pleinement des cascades de jeux de mots. 3 à la minute à en croire les « blancs » que la mise en scène réserve à chaque punchline.

Tiger and Dragon est surement une des séries les plus nippo-japonaises disponibles via le web.

Son ancrage dans une réalité sociale contribue à crédibiliser une série plus proche de ses spectateurs que les histoires de coeur des beaux et riches auxquelles on a affaire d’habitude. Le sérieux cotoyant typiquement le graveleux, tout comme l’émotion jouxtant la farce de la même manière que les Yakusa se pliant au code d’honneur des Samourais.

Tiger, Tiger. Giretiger.

There are no comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :