Love Phobia – 2006

Synopsis:

Dans une petite province sud-coréenne, une petite fille du nom de Ari Dong fait sa rentrée des classes. Cultivant le mystère sous son ciré jaune, elle explique à ses camarades médusés qu’elle est atteinte d’une malédiction implacable: toute personne entrant en contact avec elle subit un accident dans les minutes qui suivent.

Parmi les enfants, Jo-Kang, un peu simplet, tombe sous le charme instantanément.

Avis:

Un petit film estival comme on les aime (ou pas).

Love Phobia tient essentiellement à son couple d’acteurs, couple à l’écran comme à la ville et ça fonctionne à merveille.

L’alchimie irresistible donne l’évidence d’une complicité hors pellicule.

ça crève les yeux.

A chaque regard ces 2 là se dévorent des yeux et les exercices les plus ridicules auxquels ils se livrent parfois n’entament en rien leur tranquilité. ç’en est presqu’énervant. Tellement flagrant, ces sourires en coin d’une délicieuse Kang Hye-jeong à peine maquillée mélés aux idioties à répétition d’un Jo Seung-woo habitué au rôle même avant Marathon.

Sur le plan scénaristique, le film rejoue un My Sassy Girl avec le virage en milieu qui va bien et il me devient assez difficile de ne pas révéler le twist sans gâcher l’intérêt du métrage.

Sur le thème, Love Phobia rejoint un certain He was cool, Teen Movie aux ambitions mélodramatiques qui marqua exclusivement les adolescentes prépubères (surtout lié à son improbable casting d’Ulzzang).

Love Phobia se pare d’une légitimité que he was cool n’avait pas, surtout grâce au gros travail d’accumulation de capital sympathie de ses 2 acteurs. [voir le spoiler sous la vidéo]

Aujourd’hui le couple est séparé, selon une annonce de Février dernier.

[spoiler pour ceux/celles qui ont vu ou ne veulent pas voir le film]

L’utilisation du sida comme ressort dramatique pourrait choquer vue la façon dont il sort (de derrière les fagots qd même) mais la première heure travaille tellement à la conquête du public que finalement, on pardonne (alors que le surestimé He was cool n’avait conquis que les adolescentes terrassées par le trop plein de cool attitude d’un héros qui ne méritait que la lie de la gente masculine).

There are no comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :