Ratatouille – 2007

Synopsis:

Rémy possède un don pour l’odorat. Paradoxal pour un rat, créature des poubelles, six pieds sous terre dans la pyramide alimentaire occidentale (ce détail pour rappeler que le cochon ou le chien occupent cette place dans nos cultures asiatiques, ndlr).

Vouant un culte immodéré pour un chef parisien de renommée international, il aspire à un régime alimentaire digne de son don. Ce qui n’est pas du goût de son père, beaucoup plus soucieux de la survie de son clan.

Avis:

La sortie d’un pixar est toujours un évènement. Le studio excelle dans le dessin animé pour tous sans l’absolu nécessité de fourguer des parodies de codes adultes comme le font lamentablement (maintenant) les studios concurrents. Dreamworks pour ne pas les citer.

Pour en revenir à Ratatouille, le défi technique toujours au RDV émerveillera nos pupilles et nos papilles. Les textures de toute beauté avivent nos sens et invitent àla dégustation sans retenue. Brad Bird très à l’aise dans un univers cartoon au rendu réaliste continue dans la ligné des Indestructibles.

La cohabitation entre personnages humains et animaux fantasistes est magiquement totalement transparente pour le spectateur.

Les niveaux de lecture d’une richesse faramineuse réduit peut être la magie de l’ensemble. L’émotion qui s’en dégage est peut être moins intense qu’un Monster Inc. ou un Indestructibles mais la satisfaction intellectuelle de décrypter diverses allusions rattraper le tout. On décèle assez facilement le combat contre le communautarisme, le besoin de trouver un cadre adapté à l’audace, le combat d’un petit poucet contre une institution (comment ne pas y voir Pixar face à Disnet avant leur rachat?), une illustration de l’intégration (partir d’un milieu modeste et atteindre le sommet) et une jolie leçon de courage.

4 Réponses

  1. Hey t’as réussi à voir tout ça dans ratatouille toi?😉

  2. Des fois, je me surprends moi même.

    et oui, les ravages de la drogue,…

  3. J’adoré ce film!!! Je n’ai pas forcément vu tous les niveaux d’interprétation que tu décris mais j’ai trouvé ça beau, tout simplement. Avec des dessins enfantins comme on les aime pour une réflexion tout à fait adulte. Un régal!

    Bon, sinon, fais gaffe, « Disnet » risque de mal le prendre si tu écorche son nom. Desfois qu’ils te collent un procès. 🙂

  4. Emmanuelle, j’ai des circonstances atténuantes: la faute au clavier azerty.😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :