Interpol – The Heinrich Maneuver – 2007

Revoici Interpol.

Dans la déferlante de groupes s’appelant « the » quelques choses (en G33k ça donnerait « The » *) et nous rejouant les 80 de la scène New Yorkaise, ces messieurs figurent parmi le plus plébiscités peut âtre avec The Strokes (et leurs « héritiers » selon certains magasines, j’ai nommé « The Killers »).

Sauf que eux leur nom ne commencent pas en « the ».

Certes, je n’ai pas encore écouté le dernier opus dans son entier mais le monolithisme stoique de leur composition apposé sur la voix de crooner fonctionne encore. En écoutant un des titres on a l’impression d’avoir déjà tout entendu d’eux.

Et bizarrement la remarque n’a rien de péjoratif.

Interpol est l’exemple type d’une musique simpliste, qui se répète inlassablement et demeure excitante, envoutante.

Petit rappel Obstacle 1.

3 Réponses

  1. Argh « video no longer available » damned…
    Vrai qu’ils ont un « truc » qui fait que c’est bon leur son (enfin je parle surtout du 1er album, n’ayant que peu entendu le 2eme, et pas encore celui ci …)

  2. corrigé.

    Ils ont une espèce de frime à froid. Je kiffe.

  3. carrément!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :