Rest in Peace. Not!

T’as fini sur le carreau.

Triste fin pour une femelle dans ton genre. Je t’ai nourrie quotidiennement. De mon dur labeur, tu as pris le meilleur. Profitant de chaque seconde de ma négligence tu t’en prenais aux lieux les plus secrets de ma personne.

Moi, m’endormant avec la hantise de me réveiller en imitation d’éléphant-man, la tête grosse comme une pastèque. Douleur et démangeaison, envie de te hurler à la tronche, toi ennemie si proche, furtive et insaisissable.

Alors que le sommeil m’assaillait, tu me zozotais dans l’oreille comme par provovation puis t’envolait aussi tôt que je me tournais. Disparue, tu te rendais insaisissable pour mes mains trop maladroites pour te tordre le cou. Un jour tu faillis te prendre une de mes pantoufles mais ton agilité eut raison de ma vélléité.

Maintenant tu gies sur le miroir de ma salle de bain, anophèle de mes deux.

2 Réponses

  1. Beuark !

  2. je dirais même plus: Beuark!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :