Amuro Namie – Play – 2007

De retour au plus haut de la vague Namie Amuro renoue avec le succès. C’est la première fois depuis 7 ans et surtout depuis que Tetsuya Komura lui a laché la jambe, que Namie tape en pointe du classement Oricon.

On peut craindre qu’avec l’emballement médiatique, l’album tant attendu ne soit pas à la hauteur des espérances.

Moi-même assez sceptique sur les sonorités de certains singles, je n’aurais cru possible que l’album redonne autant de fraicheur à ces morceaux. Alors oui, PLAY, c’est du bon et même du très bon.L’album ouvre le feu avec le déroutant Hide et Seek et le choix n’est pas innocent. Les trompettes et roulements de tambour façon fanfare annoncent la couleur: ça va être la fête sur 12 pistes. Pourtant l’inquiétante et entêtante rythmique aposée illustre assez l’ensemble de l’album: un mélange savant de divertissement, d’humour et par moment des passages plus profonds.

On remarque assez rapidement sur le tracklist une alternance entre morceaux expérimentaux et de singles calibrés. Ce qui apporte un bénéfice collatéral: les inédits se permettent certaines audaces comme pour rattraper le consensus de certains singles comme le très funky mais convenu CSCEIS.

Inversement certains choix, notamment une certaine orgie de percussions et de samples se répercutent sur les singles (je pense à Funky Town). Le rendu fournit à Namie un album d’une homogène qu’on ne lui connaissait pas (contrairement à Queen of Hip Pop où les styles sautaient du coq à l’âne).

En parlant de style, il navigue entre les eaux du Dancehall, de la Samba et du RNB le tout soupoudré du sens de la mélodie à la japonaise. Ce qui certainement fait la différence avec les concurrentes, ce sont les basses onctueuses de ses prods. Basses qui font souvent défaut à d’autres artistes japonais.

De ma petite expérience avec la musique japonaise j’ai souvent déploré l’échantillonnage. Pour résumer, avec l’achat de Rainbow d’Ayumi Hamasaki, il fallait prévoir un pack pour les migraines suite à une écoute prolongée (soit 3 pistes). Non seulement sa voix, mais le reste de l’instru souvent vrillaient les oreilles et négligeaient les basses.

De la basse, vous en aurez votre dose sur l’amusant, it’s all about you, chanson rock joué sur des sonorités RnB, Step with it, un titre RnB d’une efficacité redoutable. Même Hello que j’avais trouvé assez commun, déverse des infra basses assez communicatives et me fait oublier les impressions de plagiat de la coréenne en plastique Lee Hyori.

La surprise arrive avec l’insert de Violet Sauce. Le titre , générique à Sin City au Japon, m’avait donné l’impression d’un baclage. Namie se rattrape avec une version épicée à la guitare électrique funky et une boite à rythme un peu plus « organique » du meilleur effet .

Même le téléphoné Baby don’t cry placé juste derrière, regagne en capital sympathie. Après l’orgie de samples, de percussion et de choeur, cette ballade est une puissante chappe de candeur et de naiveté.

Pink Key (le prochain single d’après Amurox) quant à lui ferme la marche avec une intro sous forme d’outro et rend hommage à la fanfare encore une fois, la ballade RnB punchy, au gospel (les choeurs ne sont pas sans rappeler Can you celebrate).

Maitrisé, sensuel et classe, Namie Amuro, fidèle à elle même.

La critique piste par piste chez Shito et les photos collector chez Damien.

Et pour les plus courageux(ses) un petit extrait de Step with it:

5 Réponses

  1. Héhé j’adore Namie, mais pas pour ses nouvelles chansons mai ses ancienne, dont 1000 words🙂

    Pour les drama coréens, je tâcherais de voir ça ^^

  2. Hello et bienvenu.
    1000 words? Je connaissais pas!😄
    Je m’y suis mis en tombant par hasard sur Suite Chic (Uh, Uh). ça devait être son coté « bad girl »….

    ma préférence va à Four Seasons (j’ai du l’écrire 15 mille fois):
    http://alohaaloha.blog.com/1821776/

    J’ai mis de cotés les drama coréens pour le moment (c’est trop éprouvant à regarder et c’est chronophage à mort).

    Pour la peine, je ressuscite un ancien blog à moi, si tu cherches des infos:
    http://www.wretch.cc/blog/rain69&category_id=2971355

  3. I like Namie Amuro when she was with the group SuperMonkeys!
    http://japansugoi.com/wordpress/namie-amuro-as-a-teenager-with-group-super-monkeys/

  4. I like her when she sings solo!😄

  5. […] Amuro Namie – Play Tour 2007 [fini de jouer] S’il y a bien une commande que j’attendais avec impatience c’était bien celle du DVD concert 2007 de la miss Amuro [plus d’info]. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :