Archive for juillet 2007

Mort aux mini-villes
juillet 31, 2007

Elles poussent comme des champignons sur des surfaces incommensurables de l’internet. Les mini-villes de monsieur tout le monde ou du blogger hyper, se cherchant des aspirations de blogger influent.

antiville

Rien de tel pour éveiller l’instinct destructeur de Raindrop. La réponse avec Anti-ville le revers malveillant de Mini-ville.

Il suffit de mettre le nom d’une mini-ville comme suit dans la barre d’adresse:

http://<ville_a_bombarder&gt;.antiville.fr ou bien de laisser un lien, pouquoi pas dans les commentaires. mdr, un post qui servirait de lance missiles.

Amenée par mes soins comme victime expiatoire gratuite et par plaisir: koreus.

Jouez les anges exterminateurs et anéantissez la vermine. Que périsse la décadence de ces cités de fagots.

Mort aux mini-villes.

Publicités

la traversée de Paris
juillet 30, 2007

Via db.

Je suis pas fan de lelouch mais filmer en plan séquence un cannonball en Ferrari dans Paris même, il fallait le faire.

cf: les rétrogradages sur l’arc de triomphe: jouissif.

Enter Shikari – Take to the Skies – 2007
juillet 30, 2007

Pour une fois, j’ai écouté les conseils d’amazon.fr. Après The Used (qui signe d’ailleurs la musique de la poursuite Bubble Bee – Barricade dans Transformers ), je me suis donc tout bonnement jeté sur la suggestion du fameux portail ,« ceux qui ont aimé « the Used » ont acheté « Enter Shikari » « .

Comment allier la nostalgie de l’EuroDance post 90s et les émotions du Metal mainstream du millénaire?

Comment faire cohabiter les synthétiseurs de Scooter et les hurlements à la Children of Bodom? Comment s’amuser des loops jungle sur des césures progressive à la façonDream Theater? Comment y ajouter ce soupçon de mélodie Brit-pop entétante d’Oasis à son ascendant?

(suite…)

Transformers – 2007
juillet 29, 2007

Synopsis:

Un jeune américain fait l’acquisition d’une vieille camaro. Définitivement cramé de love pour la belle Michaela, il l’emmène dans son tacot, l’entrainant dans un complot extra-terrestre rocambolesque.

Avis:

C’est un film de GAMINS.

Michael Bay fait faire des roulades à une ribambelle de Hummer dès le premier quart d’heure, c’est dire. Armé de son arsenal d’entertainer, le bougre livre un film au QI équivalent au bulot cuit, l’assume avec le culot qu’on lui connait et nous donne la conviction d’un cinéma de tous les clichés et de tous les plaisirs!

Inutile de tergiverser le scénario a été écrit par un gamin de 5 ans.

ça tombe bien, les figurines de Hasbro nous ramène à cet âge.

Non content de filmer ses robots sous tous les angles Bay continue de s’inventer des plans hallucinants, avec un sens du timing mtviens (cf: le plan où un Autobot enjambe une femme hystérique au premier plan, la fusillade en travelling circulaire, les travelling horizontaux à 100 à l’heure).

Démesuré (les robots n’entrent pas dans le cadre), explosifs, quand le film bascule dans la comédie familiale façon sit com, comme Bay aime à le faire, il confirme sa beaufitude avec un humour bien relou (cf: la partie de cache cache dans le jardin).

Réussir à m’émouvoir pour une machine en train de se faire lascérer par des insolents et ignorants humains, il faut l’admettre relève de l’exploit.

La demi-heure de la fin arrache tout.

Une super gallerie ici.

Kamiki Aya – Ashita No Tameni – 2007
juillet 27, 2007

Je l’aime bien Aya Kamiki. Elle n’assure pas une cacahuète en live mais excelle dans des clips sans budget. C’est peut être son visage aux proportions manga (surement retouché) ou sa voix rock (surement retouchée)?

Nouvelle coupe, régression sur le look. On dirait qu’elle a ressortis de ses armoires ses jeans et dock de l’époque P.I.E.R.R.O.T (pénible à taper, ce titre…).

C’est l’été, il fait beau. Ne gâchons pas notre plaisir. PV disponible chez la même que d’habitude.